15 minutes | Jun 10th 2020

La route des vacances (1/3) : insomnie et jeu de tétris

Quand on est enfant, la route des vacances c’est un peu la grande aventure annuelle. Une sorte de transhumance pour retrouver de la famille, des copains et des lieux qui nous sont chers. J’ai voulu raconter cette épopée de jeunesse à travers les témoignages et les souvenirs de 10 podcasteurs un peu voyageurs, un peu rêveurs, peut-être encore un peu enfants aussi…

La route des vacances, ce sont des histoires croisées qui s’entremêlent et s’entrechoquent parfois, mais qui racontent, souvent avec émotion, ces petites anecdotes qui faisaient la joie de nos voyages d’enfance. En voiture, en train ou en avion, je vous invite à (re)vivre cette grande traversée hexagonale qui nous menait sur les plages du sud, en plein coeur de la campagne, à la montagne, voire parfois beaucoup plus loin en Espagne, au Maroc ou même au Mali.

Ce podcast sur la route des vacances est né durant le confinement avec la collaboration  précieuse de Laura, Marc-Antoine, Assa, Sarah, Ben, Magali, Forian, Marie-Cécile et Emily. Mille mercis à eux…

Veille de départ : entre excitation et insomnie

Je ne partais jamais en vacances sans ma Playstation 2. Oui, j’étais un peu geek à l’époque. C’était vraiment la dernière chose à être mise dans la valise et la première à être déballée pour être installée quand on arrivait dans la maison de mes grands parents.

Le départ en vacances, c’est toujours un incroyable moment d’émotion. Les préparatifs débutent souvent plusieurs jours voire plusieurs semaines à l’avance. Chez certains, l’excitation est telle qu’ils ne dorment plus. Mais à l’insomnie et au stress des préparatifs succèdent souvent la frénésie et l’excitation de la route.

Une année, mes parents avait fait venir en urgence un médecin parce-que j’avais 39°C de fièvre. Le mec m’avait diagnostiqué un genre de maladie du légionnaire. Et puis le lendemain, après une nuit de sommeil plus rien…

Illustration réalisée par Boris Abel – Tous droits réservés

Le jour J, il faut que tout soit près avec toujours cette même question insoluble : comment s’en sortir avec les bagages ? Comment faire rentrer dans une R5 ou une valise en soute les habits, le pique-nique, les cadeaux, les jouets, etc.

Moi j’ai grandi dans une famille franco marocaine, ma maman est alsacienne et mon père est né au Maroc, il est arrivé en France à 20 ans, tout seul. Et un été sur deux, on faisait la route pour aller voir notre famille au Maroc. Imagine 2 parents, 3 gamins, une voiture pleine à craquer…

La grande traversée commence, souvent pour plusieurs heures, une longue route toujours pleine de rebondissements et d’imprévus. Le début d’une aventure dans l’aventure…

Ils ont raconté leur route des vacances dans ce podcast
  • ...
Play
Like
Play Next
Mark Played