Stitcher for Podcasts

Get the App Open App
Bummer! You're not a
Stitcher Premium subscriber yet.
Learn More
Start Free Trial
$4.99/Month after free trial
HELP

Episode Info

Episode Info:

Envie de voyager en van ? De partir avec votre famille ?

Dans cette interview, retrouvez Alizé, Maxime et Yuna qui forment une belle famille de voyageurs. Ils ont acheté un van il y a 2 ans et depuis ils parcourent l’Europe tout en travaillant.

Vous allez découvrir les raisons de l’achat du van, comment l’arrivée de Yuna a changé leur façon de voyager, comment ils travaillent sur la route ou encore les bons et mauvais côtés de vivre dans un van.

Écoutez tout de suite l’épisode (55 min) :

Épisode #092 sur la vie en van d’Alizé, Maxime et Yuna

C’est la deuxième apparition d’Alizé et Maxime dans leur podcast. Après nous avoir parlé d’échange de services et de slow travel il y après de 4 ans, ils reviennent pour nous parler de leur nouveau mode de voyage : en van, en famille et toujours très lentement.

Alizé et Maxime voyagent depuis 2010 et ont toujours eu ce rêve de voyager en van. Ils ont franchi le pas en achetant un Mercedes 207D en Belgique il y a 3 ans. Entretemps est née la petite Yuna et au printemps 2017, ils sont partis tous les trois sur les routes d’Europe.

Dans cette interview, on discute :

  • de leur transition : du voyage en sac à dos au voyage en van
  • des raisons de l’achat de ce van
  • du cout du van et de leur budget mensuel
  • comment ils travaillent tout en voyageant
  • comment ils gèrent l’électricité, l’eau et internet
  • comment l’arrivée de Yuna a changé leur façon de voyager
  • des questions de socialisation et d’éducation de Yuna
  • des bons et mauvais côtés de vivre en van
  • de leurs pays traversés en van : Italie, Espagne, Portugal, Maroc
  • de leurs conseils si vous souhaitez voyager en van

Les liens de l’épisode :

Comment écouter cet épisode ?

Cet épisode dure 55 minutes et vous pouvez l’écouter :

Voyager en van et en famille : Le résumé écrit de l’interview

Alizé, Maxime et Yuna sont actuellement sur la cote portugaise, à Sintra, près de Lisbonne.

Un couple de voyageurs

Ils se sont rencontrés en 2010, en Tanzanie. Depuis, ils ont voyagé ensemble, d’abord en sac à dos, puis en faisant des échanges de services, le tout très lentement. Il y a 3 ans, ils avaient l’envie de voyager en van. Ils ont alors trouvé en Belgique un van (Mercedes 207d) qu’ils ont acheté très vite. Ils sont partis en Sicile avec le van, où ils ont passé du temps à retaper l’intérieur. Quelques mois après, Yuna est née en Belgique et dès qu’elle a eu 3 mois, en mai 2017, ils sont partis avec elle en voyage avec le van.

Pour le moment, Alizé s’occupe de Yuna à temps plein et Maxime travaille pour la famille. Il est webdesigner et programmeur. Il travaille avec beaucoup d’auberges et dans le milieu de l’hôtellerie. Il alimente aussi les réseaux sociaux de ses clients. Il travaille sur la route.

Le choix de voyager en van

Depuis qu’ils se sont rencontrés, ils avaient toujours eu envie de voyager en van. Maxime a d’ailleurs le rêve de traverser les Amériques sur toute sa longueur en van.

Ils ont plus de confort, notamment pour les hobbys, comme la cuisine ou des fabrications artisanales. Et puis quand Yuna est arrivée, cela paraissait logique de voyager en van avec elle et pas en sac à dos. Il y avait aussi le fait de construire un projet à soi sur le long terme, tout en continuant l’aventure.

Le fait de pouvoir accueillir des amis en voyage était aussi important, car auparavant c’était plus compliqué. Ils peuvent dormir à 4 et manger à 6 dans leur van.

Le van a couté 3000€ à l’achat et tous les couts liés à sa rénovation s’élèvent à 14 000€ étalé sur 3 ans (mécanique, aménagement, achats frigo, panneaux solaires…). Ils ont beaucoup axé sur la sécurité du van.

En terme de budget mensuel, pour les dépenses quotidiennes, ils sont aux alentours de 1500€. Cela comprend la nourriture, l’essence, les activités, assurances, internet, etc. Le logement est dorénavant inclus.

Ils utilisent un routeur 3G afin d’avoir Internet et de pouvoir travailler. Cela coute environ 25€ pour 50 GO par mois.

Pour l’électricité, ils utilisent des panneaux solaires, suffisant la plupart du temps, sauf en cas de météo vraiment défavorable.

Une foi acheté, ils ont repeint le van en blanc, ils ont fait des travaux de base puis ils sont partis en Sicile. Ils ont roulé jusqu’au bout de la botte italienne puis ont pris un ferry. Ils ont passé 6 mois sur l’ile, en commençant par un volontariat workaway. Puis ils sont restés pour faire les gros travaux sur le van.

L’arrivée de leur fille Yuna

Ils sont ensuite retournés en Belgique, car Alizé était enceinte. Ils se sont installés quelques mois pour préparer l’arrivée de Yuna et continuer à rénover le van. Alizé a accouché en Belgique.

Trois mois après la naissance, ils repartent en van, cette fois à 3, avec Yuna. Ils ont longé la côte Atlantique française, puis ont roulé en Espagne et au Portugal. Puis ils ont passé tout l’hiver 2017/2018 au Maroc.

Le voyage en van est plus ou moins arrivé avec Yuna, car ils n’étaient pas vraiment en road trip en Sicile. Le fait d’avoir un enfant n’était pas le plus gros changement, car tout le monde passe par les mêmes moments difficiles. C’est challengeant d’avoir un enfant dans sa vie, en van ou pas. Au niveau du voyage, il a fallu s’adapter au rythme de Yuna. Au tout début, c’était plus facile, car elle dormait beaucoup et on pouvait l’emmener n’importe où. En grandissant, c’est plus compliqué.

Pour Maxime, ce qui est intéressant avec l’arrivée de Yuna, c’était sa naïveté. De redécouvrir des choses simples, dans la vie comme dans le voyage. Cela leur permet de voyager différemment, de rencontrer d’autres familles. Cela demande aussi de gérer l’aspect du temps.

« Yuna est comme un éclaireur »

Avec un enfant, les gens viennent beaucoup plus facilement vers eux. Il est beaucoup plus simple de briser la glace.

Le voyage en van au Maroc était génial. Tout d’abord grâce aux gens et leur sympathie. Tout le monde s’intéressait à Yuna. La Maroc c’est aussi la nourriture et les épices délicieuses, sans compter sur des paysages magnifiques.

La #vanlife, un paradis ?

Avantages du voyage en van :

  • Sentiment de liberté, tu peux voyager où tu veux, rencontrer du monde, avec le vrai confort d’une maison.
  • Le van permet de donner une stabilité à la famille et à Yuna. Son environnement reste le même, malgré le fait que l’extérieur change. Le van est un point d’ancrage, comme une véritable maison.
  • Cela permet de voir des endroits en dehors des villes, des coins plus nature.

Désavantages du voyage en van :

  • Les aspects techniques et mécaniques.
  • Le stationnement.
  • Le cout de l’essence.
  • Le van est une méthode pour voyager comme une autre, avec ses bons et mauvais côtés.
La vie en van comme une normalité

Lorsqu’ils rencontrent des gens, ils pensent souvent qu’ils voyagent en van. Mais non, ils vivent dans leur van, ils travaillent dans leur van. Leur van est un mix entre le camping-car luxueux et le van de base. Ils ont tout le confort, une douche, toilettes, frigo… et même le chauffage.

Concernant Yuna, il n’y a pas de problèmes de socialisation, c’est même l’inverse. Elle parle à tout le monde, elle va jouer avec les autres enfants. C’est plus une question d’éducation des parents qu’un mode de vie.

Concernant l’éducation de Yuna et l’école, ils ne savent pas encore ce qu’ils veulent faire. Ils ne pensent pas l’intégrer dans le système d’éducation traditionnelle.

Conseils pour voyager en van

Pour le van, il est important d’en tester quelques-uns, d’en louer afin de voir la vraie réalité de la vie en van. Ce mode de vie n’est pas forcément pas fait pour tout le monde.

De prendre le temps. D’adopter le slow travel. Ne pas se presser, ne pas devoir tout voir, de prendre des photos parfaites…

« On n’est pas obligé d’aller au bout du Maroc ou à l’autre bout de la planète pour voyager. On est capable de voyager très agréablement tout près de chez nous. »

Être à l’écoute des enfants. Le considérer comme un adulte.

Oser. Car à chaque fois, le plus dur c’est le premier pas. C’est ce qui nous bloque constamment, de voir une grosse montagne devant soi. Une fois le premier pas effectué, tu as fait 90% du chemin.

Futur

Ils vont rouler jusqu’à Nice, puis ils partent 3 semaines en vacances au Québec pour Noël. Ensuite, ils vont faire un tour en Belgique. À partir de février 2019, ils partent en Sardaigne avec le van à la recherche du soleil. Puis à partir du printemps, remonter vers le nord et la Norvège. 

Mot de la fin

Oser faire différemment. Oser de vivre un rêve, quelque chose de particulier. Il faut juste le faire, pas attendre, ne pas attendre le jugement des autres. Il faut se lancer et y aller.

Merci d’avoir écouté l’épisode #092 du podcast !

Merci d’avoir pris le temps d’écouter cet épisode du podcast de Traverser La Frontière. Si vous avez des suggestions ou des remarques sur l’épisode, laissez un commentaire un peu plus bas.

Abonnez-vous directement au podcast sur iTunes pour recevoir les nouveaux épisodes.

Si vous avez aimé l’épisode, je vous invite à le partager sur les réseaux sociaux grâce aux boutons à la fin de l’article. Merci d’avance !

– Michael

Read more »

Discover more stories like this.

Like Stitcher On Facebook

EMBED

Episode Options

Listen Whenever

Similar Episodes

Related Episodes